Home » Stratégies d'Escadron » Une application de stats pour X-wing

Une application de stats pour X-wing

Sur cette terre ou quelque part, ailleurs dans la galaxie, il y a un gars qui s'est amusé à faire une application Android pour simuler des jets de dés à X-wing, le jeu de figurine. Ce mec, c'est Luke Pellen, et un autre gars qui a adoré ça, a décidé d'en faire une vidéo pour présenter la chose. Cet autre gars c'est Michiel van Rooijen, et il y a un dernier gars qui a trouvé ça cool et qui a décidé de vous en parler ... et ce dernier gars c'est moi :D

Voilà la vidéo (en anglais) qui présente cette petite application :

C'est un peu dans l'esprit de ce que j'avais publié sur les statistiques et les choix d'action, à la différence que là où dans une case je mettait le nombre de dégâts moyen, on a ici un schéma plus détaillé qui explique la probabilité de chaque résultat en pourcentage (chance de faire une touche, chance de faire deux touches ... etc). Comme si on zoomait dans chaque case pour voir le détail en gros.
Apparemment l'application simule des lancés de dés et calcul les résultats en fonction, mais honnêtement, je pense que c'est un peu pour se la péter, puisque il suffirait de faire des stats.
C'est pas mal pour se faire une idée, mais c'est vrai qu'il ne faudra pas sortir ça en tournois ;) chouette appli en tous cas.

L'application est dispo sur le play store à cette adresse : http://goo.gl/x0lPPN

Un commentaire pour “Une application de stats pour X-wing

  1. ça peut être sympa pour bricoler sa liste et se faire une idée de son efficacité ou non dans le style de jeu que l'on recherche. Maintenant, ce que je vois en dessous de tout ça, c'est que
    1- les joueurs US sont beaucoup plus optimisateurs/simulationistes que nous (courant classique aux US quel que soit le jeu) et à un point tel qu'on est à la limite du joueur "pro" et
    2- Ils touchent les wave bien avant nous et on le temps de davantage les pratiquer avant les championnats.
    Conclusion : ils n'ont pas fini de truster les premières places.
    Loran Arx


Laisser un commentaire