Home » News » Hero Festival 2015 à Marseille, dans une galaxie lointaine, très lointaine...

Hero Festival 2015 a Marseille, dans une galaxie lointaine, tres lointaine...

Bonjour à toutes et à tous ! Aujourd’hui, petit retour sur la présence de l’Atelier du Faucon au Hero Festival de Marseille qui s’est déroulé du 6 au 7 novembre et qui aura vu passer 29 000 visiteurs. Cette année, le salon était basé sur le thème de Star Wars. Passons donc en revu ce que vous pouviez y trouver de ce point de vue là.

Un petit aparté pour parler des évènements du 13 novembre. Une pensée aux victimes de ce drame affreux et à leurs proches.  Camarades, ne laissez pas la peur et la haine envahir vos cœurs. Restez dignes, mais surtout restez humains. Le but de ces gens là et de nous faire peur. Alors montrons leurs que nous sommes plus fort que ça, montrons leurs qu'il y a un autre chemin. Et puis la peur mène au côté obscur...

Pour commencer, l’association marseillaise ReNainssance, en partenariat avec EDGE, avait installé plusieurs tables d’initiations aux jeux de la marque. Nous avions du Armada, de l’Assaut sur l’Empire et bien évidement du X Wing.

Éric l'Impérial et Philippe le Mandalorien.

Le commandant Charly Sensei et une jeune recrue.

 

Le Grand Amiral Éric, formant toute une flopée de futurs cadet impériaux...

... tandis que de son côté le chasseur de primes Philippe prépare les futurs pilotes.

Explication des règles (pas si complexe) d'Imperial Assault...

 

Un bien beau diorama...

Et au passage, un petit avis sur Assaut sur l’Empire, que j’ai pu tester à l’occasion. Le jeu est un donjon crowler assez classique (assez proche de Descent, pour les connaisseurs). Un joueur, faisant office de maître du jeu, gère les « méchants » impériaux tandis que chaque autre joueur incarne un héros rebelle. La boite de base nous propose un soldat vétéran, une agile contrebandière, une padawan téméraire, un wookie bourrin, un leader charismatique et un sniper rusé.

Les fourbes impériaux se préparent à l'assaut... Les héros de l’alliance rebelle sont prêt à les accueillir...

Chaque personnage possède ses propres caractéristiques et compétences et les rebelles doivent se coordonner pour agir dans le bon ordre et anticiper les mouvements impériaux. Cette partie d’initiation, bien que prenante, nous a laissé sur notre faim. En effet, le principal intérêt de ce mode de jeu viens de son mode campagne qui voit les personnages évoluer au fil des parties, s’équipant d’armes de plus en plus dévastatrices et gagnant moult compétences.

Le combat fait rage...

La campagne s’enchaîne entre parties imposées et parties optionnelles. La boite de base propose une campagne bien fichue pour pas mal d’heures de fun (des dires d’un testeur honnête). Un achat à faire donc en groupe, réduisant ainsi le coup de 100€ tout de même. Un deuxième mode de jeu permet du dog fight classique avec création d’armée assez classique. Concernant le matos, pas grand-chose à en redire, les figurines sont belles et assez nombreuses, et ça c’est déjà pas mal dans une boite de base d’un jeu Edge.

Ensuite, une bien belle découverte, celle du stand de la Sport Saber League, ou SSL. Crée en 2005 à New York, cette discipline, contrairement à ce que l’on pourrait croire, n’est pas un délire de geek. Bien au contraire les pratiquant de ce sport s’inspirent des différents art martiaux existant et, à force de pratique et de remise en question, ne cessent de développer leur propre style, inspiré des techniques des chevaliers Jedi (elles-mêmes inspirées à la base des techniques de sports de combat déjà existant).

De gauche à droite, Julien, Didier, Jean-Christophe, Elise, Manon, Nathan, Anthony, Adrien.

La première association française est officiellement crée le 4 mai 2015 (vous apprécierez le souci du détails), après 6 mois de préparation intensive et de réflexion sur la discipline, notamment avec de nombreux professionnels de divers sports de combat. Depuis septembre 2015, le sport a même vu la création de sa propre fédération. À l’heure actuelle, la discipline compte environ 300 licenciés en France, dont 200 pour la région parisienne. Il existe des écoles à Paris, à Orléans et à Antibes. Et, bonne nouvelle pour les provinciaux, des écoles vont voir le jour à Toulouse, Cholet, La Roche Sur Yon, Poitiers, Canne et Aix-en-Provence. Marseille est également en attente.

Comme tout sport de combat, le respect est une valeur primordiale. C’est ce que nous avons pu constater lors de notre séance d’initiation. Le partage y est aussi très présent, car chacun peut apporter sa contribution au développement des techniques de maniement du sabre, en perpétuelles évolutions. Enfin, la sécurité est bien évidement mise en avant. Port du masque et de gants de protections obligatoire ou encore coup d’estoc interdit pour les novices.

Concernant les sabres utilisés, tel ne fut pas notre surprise de constater que ceux-ci arrivent à associer beauté et résistance. En effet, Notre première impression devant ces sabres lumineux a été de douter de leur robustesse. Grossière erreur…

À l’heure actuelle, ceux-ci sont principalement fabriqués et importés des États-Unis. Ils sont composés d’un manche en aluminium comportant un bouton poussoir pour éclairer la lame. Celle-ci est faite de polycarbonate, l’un des plastiques les plus résistants du marché actuel. L’éclairage se fait avec des LED, incrustés dans le manche et se diffusant dans la lame. Ils sont entièrement personnalisables (taille, couleur de la lame, manche, système d’alimentation…). Bien que nous n’en avons pas vu, des modèles de sabre à double lames sont disponibles. Les prix (frais de port et de douanes inclus) varient de 150€ pour un modèle classique (ceux que nous avons pu voir lors des démonstrations) à 800€ pour un modèle plus détaillé avec effets sonores inclus.

Le Hero Festival a cette année accueilli la grande première de l’exposition « Star Wars, an Art Odyssey », réalisée par le collectif d’artistes internationaux « Poster Posse » et qui sera visible au Café Pixel à Marseille à partir du 3 décembre 2015. Une trentaine d’artistes ont ainsi créés des œuvres traitant de la saga de George Lucas. A l’issue, les planches ont été envoyées au comité artistique de Lucas Film qui en a retenu une vingtaine, composant l’actuelle expositions.

Il y en a pour tous les goûts. Des portraits, des scènes de batailles spatiales, des paysages… Nous avons réellement été émerveillés par ces œuvres, dont certaines arriveraient à faire passer les affiches officielles pour des dessins d’amateurs. Jugez plutôt avec quelques œuvres présentes ce jour là:

Une toile que j'ai personnellement adorée... Surement un écho de mes parties d'X Wing passées...

L’exposition sera donc visible à Marseille du 3 décembre 2015 au 17 janvier 2016 au Café Pixel, place Bargemon, 13002 Marseille (derrière l’hôtel de ville, à proximité du Vieux Port). Nous vous conseillons vivement d’aller y jeter un œil si vous êtes dans le coin, ça vaut vraiment le détour. Nous en tout cas, nous y serons !

Le staff du Café Pixel et trois des artistes du collectifs présents exhibant fièrement leurs créations (de gauche à droite: Simon Delart, Shram Murugiah et Orlando Arocena).

Étaient présent ce week-end, quatre acteurs de la saga.

Nous avons pu rencontrer les très sympathiques Andrew Lawden (soldat nubien et doublure de Qui-Gon Jinn), Paul Markham et Alan Flying (Officiers impériaux dans l’épisode 6) et Andrew Herd (Ewok dans l’épisode 6 mais aussi le gobelin de la saga Harry Potter).

De gauche à droite Alan Flying, Andrew Herd, paul Markham et Andrew Lawden.

Nous avons également pu rencontrer les R2D2 Builders français, une association de passionnés du petit droïde astromécano. Leur travail est réellement bluffant. Sur le salon était visible deux de ces répliques, téléguidés et entièrement articulés. Bon par contre ces R2 là ne s’envolent pas, mais bon, on leur pardonnera.

A côté de cela, le Festival était rempli de micro événements Star Wars.

Le samedi en fin d’après midi, l’orchestre Ensemble Musical du Sud, se spécialisant dans les musiques de films et de jeux vidéo, a ouvert sa prestation sur le thème de la saga, avant d’enchaîner quelques unes des musiques les plus célèbres (la marche impériale, la remise des médailles de l’épisode 4 mais aussi un magnifique remix du célèbre morceau de la Cantina).

Un concert tellement sympa que même D2 tape l'incruste!

Notons également la présence de la Rebel Legion Fr et de la 501st Legion French Garrison qui, à l'aide de leurs magnifique costumes, ont pu donner au village Star Wars une âme vraiment géniale...

Nous avons également pu assister à des conférences autours de la saga, dont les thèmes étaient :

-« CGM, la création de l’édition spéciale de la trilogie Star Wars originale » ;

-« Des séries TV aux étoiles, JJ Abrams » ;

-« Georges Lucas, création de la mythologie Star Wars ».

A coté de cela, le festival était assez animé. Nous avons pu croiser dans des allées une Delorean, le trône de fer mais aussi rencontrer Rose Leslie, allias Ygritte de Game Of Thrones. Sans parler de la pléthore d'invités de tout horizon (youtuber, écrivains, web séries...)

Un très grand remerciement à toute l’équipe du Hero Festival, et principalement aux bénévoles qui ont abattu un sacré boulot pour pouvoir faire tourner la boutique. Un remerciement spécial à Cécile, Morgane et Christel, qui nous ont supportés tout le week-end avec le sourire !

Si vous souhaitez un peu plus d'information sur les autres parties du salon, n'hésitez pas à aller consulter l'article de notre très sympathique confrère Gaia Dragon d'Amicalement Geek!

May the Force be with you, Forever...

Morrinth

Article publié dans News. Tag: .

4 commentaires sur “Hero Festival 2015 à Marseille, dans une galaxie lointaine, très lointaine...


Laisser un commentaire