Home » Communauté » News » ROGUE ONE, a Star Wars story...

ROGUE ONE, a Star Wars story...

Bien le bonjour amis pilotes. Aujourd'hui, nous nous écartons des sentiers battus pour un petit retour en deux temps sur le film Rogue One, sorti le 14 décembre 2016 en France. Si je vais m'efforcer de ne pas spoiler d'éléments important, je vous conseil malgré tout de voir le film en premier lieu, histoire de ne pas vous gâcher le visionnage. Car oui malgré tout il y aura de légers spoils dans la seconde partie traitant des vaisseaux et des répercussions que peut avoir le film sur les futures vagues. Vous voila prévenus.

Lors de mon premier visionnage, je n'étais pas serein. Bien qu'ayant adoré le réveil de la Force, je ne pouvais pas nier ses défauts évidents. Du coup j'attendais Rogue One avec une grande impatience mêlée d'un sentiment de peur. Peur d'avoir encore une fois de plus un film sans réelle prise de risque et fan service. Lorsque la lumière est revenu dans la salle, j'étais comblé. Non seulement Gareth Edwards a fait du bon boulot, mais en plus on sens qu'il a saisi réellement ce qu'était l'essence même de la saga.

Alors certe le film n'est pas parfait. Car défaut il y a, et nous allons commencer par là.

La musique du film, sans être de mauvaise facture faut pas déconner ça reste du bon taf, n'est pas aussi marquante que les thèmes de John Williams. Certaines scènes, notamment une lors de l'acte final, auraient mérités le thème original de la saga plutôt que celui de Rogue One. Notons quand même le retour de certain thèmes qui font bien plaisir, comme celui de notre Vadorounet.

La 3D est plate et n'apporte rien au film. Même si certaines scènes rendent bien (et heureusement sur 2h15 de film...), j'en suis venu à douter de la présence d'une 3D. Et quel dommage! Notamment lors des scènes de batailles spatiales qui auraient pu être sublimée par un bon relief. En clair, vous pouvez évitez la 3D, elle est inutile.

Les personnages manquent cruellement de développement. Ils sont introduits un peu rapidement et leurs motivations à prendre part à la lutte ne sont pas toujours évidentes. On l'accepte malgré tout mais ils sont plus caractérisés par leurs fonctions que par leurs personnalités. Cependant cela était prévisible car il s'agit de personnages créés pour le film et qui ne sont pas visibles dans les épisodes de la trilogie originelle. Mention toute particulières aux soldats de l'alliance rejoignant l'équipe dans le dernier tiers du film et dont tout le monde se fout (en terme d'implication émotionnelle hein, ils restent cool malgré tout).

Bonjour les figurants

Cela reste des défauts mineurs évidement mais qui sont là et viennent te titiller tout le long du film sans pour autant gâcher le visionnage. Car des qualités, le film en possède pas mal.

Déjà la réalisation est au petit onions et Gareth Edwards nous offre des plans d'une grande beauté. On sent un réel amour de la saga chez cet homme qui essaye non seulement de nous rendre un travail propre et respectueux, mais qui en plus se permet d'y laisser sa patte. Un plan tout particulier, visible en partie dans les trailers, où l'on voit la finalisation de l'étoile de la mort et où le bonhomme joue avec les ombres de façon à te perdre dans ce que tu crois voir. Du pur génie d'un point de vue visuel. Le dernier tiers du film est également magistral avec une bataille spatiale rendant hommage à la trilogie originale tout en y apportant du neuf. C'est clairement une scène que tonton Lucas aurait pu faire à l'époque avec les moyens actuels.

Le film est clairement plus sombre que ce à quoi nous avons l'habitude. On nous livre un film de guerre violent et assez cruel (tout en restant tout public) avec une esthétique rappelant assez souvent des films comme il faut sauver le soldat Ryan. Le final est assez risqué et bienvenu dans un blocbuster tout public à gros budget.

ATTENTION CE PARAGRAPHE PEU CONTENIR DE LEGERS SPOILS, EVITEZ LES PASSAGES EN ROUGE!

Enfin nous avons droit à de nouvelles planètes aux designs inédits. Un vent de fraicheur bienvenu  après un épisode VII assez pauvre et nous ressortant la sempiternelle planète désertique. Nous avons ici un avant poste commercial dans une ceinture d’astéroïdes, une planète rocailleuse, un camp de travaux forcés impérial et une planète recouverte d'iles paradisiaque. Mention spéciale à la base de Yavin 4, un véritable bonheur à revoir. L'étoile de la mort est ici magnifiquement représentée. On a même le plaisir de la voire voler à l'envers, chose qui peut paraitre stupide mais complétement novateur visuellement.

L'apparition du seigneur Vador est la aussi un hommage parfaitement maitrisée. L'apprenti de Darth Sidious arrive à être présent sans tomber dans le fan service putassié. Ses rares apparitions sont toujours très justes et l'on prends plaisir à retrouver le Vador de base, une arme froide et implacable inspirant la terreur à ses ennemis mais aussi à ses alliés.

Niveau scénario, c'est du quasi sans faute. Cela reste un peu simple et rapide (surtout voulu par le format ne laissant que peu de temps à développer ce spin-off) mais toujours juste et s'intégrant plutôt bien dans la saga. Le film se paye même le luxe d'expliquer certains "défauts" du quatrième opus, les rendant parfaitement plausibles.


Pour conclure le film, sans être parfait, est un bien bel hommage aux épisodes 4, 5 et 6. Celui ci a été fait par un passionné de la saga qui nous livre une œuvre respectueuse et grandiose.

Passons maintenant à une petite review des nouveaux vaisseaux présentés à l'écran. Je vais ici bien évidemment spoiler certains éléments donc je vous conseille de revenir après avoir vu le film. Vous re-voila prévenus.

Rogue One n'est pas avare en nouveaux bouzins visibles, même si leurs design restent assez proche des vaisseaux déjà existant. Parmis les connus, nous retrouvons avec plaisir X et Y Wing, les bonnes vieilles nuées de chasseurs TIE et un passage éclair d'une navette Lambda escortée de deux TIE Bomber (même si je soupçonne plus qu'il s'agissent de version Shuttle). Le ghost est également de la partie, mais n'esperez pas trop il s'agit plus d'un easter egg qu'autre chose. On peut le distinguer à deux reprises (peu être plus, perso je ne l'ai vu que deux fois, dont une fois au sol) et toujours en petit et au second voir troisième plan.

Niveau vaisseaux plus imposant, on a bien évidement le droit à du Star Destroyer côté impérial et aux classiques Tantive, frégate Nebulon et transport chez les rebelles.

Voila pour les connus, passons aux petits nouveaux, en commencant par les grands.

On noteras un nouveau vaisseau amiral rebelle au design intéressant que nous retrouverons très surement dans Armada. Mais la star du grand vaisseau, c'est l'arrivée percutante de la Corvette Hammerhead. Nous n'en dirons pas plus, mais elle envoie de l'epic par wagon!

Passons aux chasseurs, et commençons par le dernier gros socle rebelle:

Et tout d'abord, abordons l'U Wing. Son traitement au sein du film est semblable à celui d'un hélicoptère. Celui ci est fragile, rapide, pouvant embarquer que assez peu de troupe et ses ouvertures de débarquement se font sur les côtés Lors des combats en atmosphère on peut y fixer une mitrailleuse lourde, permettant d'apporter un appui aérien aux forces aux sol. Si sa petite taille nous avait surpris lors de son annonce in game, on s’aperçoit que dans le film il n'est pas bien grand et à l’échelle.

L'intérieur du bouzin, rappelant les hélicos américains si souvent visibles dans les films de guerre.

Évoquons rapidement le X Wing. Le t65 est à l'honneur dans cet opus, nous rappelant pourquoi on l'aime tant et pourquoi c'est usant de ne pas pouvoir le jouer plus souvent. Dans rogue one nous retrouvons l'escadron rouge, mais surtout nous suivons un peu plus le blue squadron, intégrant les U wing et à priori plus spécialisé en combat atmosphérique. Rien de bien nouveau à part une peinture bleu de toute beauté, rappelant le T70. Mais le plus intéressant viens d'ailleurs. En effet Rogue One nous présente le groupe rebelle de Saw Guerrera qui fait bande à part. Et ils possèdent leurs propres X Wing, nommé le X Wing partisan:

Si son design est sympa, cela reste un X wing basique, et d'ailleurs nous ne feront que les voir au sol, jamais en vol. Mais aux vues du caractère un peu à part des partisans, il n'est pas impossible de trouver dans la vague XI un X Wing chez les Scums. Cela permettrait à FFG de renouveler le X Wing en proposant titres et améliorations spécifique au T65, tout en apportant de la fraicheur en le proposant aux Scums (même s'il est plus probable qu'il arrivera chez les rebelles). Et pour appuyer ma théorie sur son arrivée prochaine, sachez qu'il est prévu en jouet... Affaire à suivre.

Côté impérial, un peu plus de nouveauté.

Nous avons bien évidemment le TIE Striker, finalement assez peu visible et uniquement en combat atmosphérique. Ses ailerons sont d'ailleurs mobiles et ses déplacements rappellent ceux d'avions de chasses.

Nous pouvons également voir une seconde version du Striker, de taille identique mais utilisé en tant que transport de troupe. Surprenant, mais pas dégueux. Peu de chance par contre qu'il arrive sur nos plateaux.

Nous pouvons également voir une énième navette de transport de troupes, eratz de la Lambda. Peu de chose à dire dessus, on ne la voit pas se battre et sers de taxi au directeur Krennik, l'antagoniste principal du film. La aussi, peu de chance de la voir en jeu, vu qu'il existe déjà la Lambda et L'Upsilon.

Pour finir, nous pouvons également rencontrer un vaisseau cargo impérial servant de transport de fret, avec un design à mi chemin entre la Lambda et un conteneur. Celle ci possède deux canons lasers de part et d'autre du cockpit.

Et voila pour les nouveaux vaisseaux visibles dans Rogue One. Je verrais bien le transporteur impérial et l'X Wing partisan prochainement, ils me semblent les plus aptes à rejoindre nos tapis de jeu.

I'm one with the Force and the Force is with me...
Morrinth.

5 commentaires sur “ROGUE ONE, a Star Wars story...

  1. Une petite note concernant la Corvette Hammerhead :
    Elle est présente dans SW:TOR et les KOTOR, ou l'on apprend qu'il s'agit d'un vaisseau de ligne qui à servi durant la grande guerre galactique. Le vaisseau employé dans Rogue One est donc (fluffiquement hein ;) ) immensémment vieux !!!

    Ca ne fait que renforcer le respect que l'on peut avoir à son égard ;)

  2. ouais mais bon, vu que l'univers étendu a "disparu", je pense qu'ils ont juste repris le design pour creer un vaisseau qui y ressemble ;)
    En plus, elle est quand meme bien différente des Hammerhead de KOTOR et des Thranta de SWTOR^^

  3. Même si c'est kiffant d'imaginer que la corvette soit si vieille et venant de cet univers si génial, je vois plus ça comme un hommage personnellement. Mais je ne désespère pas #snokeismalak !

  4. Le Hammerhead de l'univers étendu est un croiseur, ce qui fait tendre la balance du coté hommage à mon avis. Magnifique vaisseau dans tous les cas.


Laisser un commentaire